Actualités Covid et informations sur les voyages vers ou en provenance de la Martinique

 

Au 11/06/2020 l’ARS annonce 15 nouveaux cas supplémentaires confirmés de Covid-19 depuis le 5 juin 2020. Ce qui porte le nombre de cas confirmés en Martinique à 217.

 

Ces nouveaux cas sont exclusivement des voyageurs en provenance de France ou du Canada.

 

Voyage  vers la Martinique :

 

Une quarantaine de 14 jours doit être effectuée à l'arrivée en Martinique

Elle se déroule au choix du passager, soit à domicile, soit dans un établissement réquisitionné par le préfet et à la charge de l’État.

 

La quarantaine a été levée pour les passagers qui voyagent entre la Martinique, la Guadeloupe, Saint-Barthélémy et Saint-Martin. Par ailleurs, les déplacements d’agrément sont possibles.

 

Déplacements entre la Guyane et la Martinique :

Ces déplacements restent autorisés aux seuls motifs impérieux d’ordre familial, personnel ou professionnel ne pouvant être reporté. Une mesure de quatorzaine est également appliquée à toute personne en provenance de cette région ou qui souhaite s’y rendre. Elle s’effectue à domicile ou dans un établissement réquisitionné par le préfet et à la charge de l’État.

 

Pour se rendre en Martinique par la voie maritime avec un bateau privé :

Il faut s’adresser à la direction de la mer compétente pour l’autorisation de la navigation, de mouillage et les modalités de la quatorzaine.

 

Venir en Martinique en provenance d’un pays étranger :

En principe les transports maritimes et aériens sont interrompus. Si le transporteur bénéficie d’une autorisation :

De l’étranger vers la Martinique : le passager est soumis à une quarantaine

De la Martinique vers l’étranger : le passager est soumis au dispositif applicable dans le pays concerné

 

Voyage  Martinique - France Hexagonale :

Jusqu'au 22 juin 2020, seuls les déplacements pour motifs impérieux sont autorisés dans les deux sens.

La nicotine, un effet protecteur contre le Coronavirus?

Une enquète (Makoto Miyara et coll., Preprint V3), conduite à l'AP-HP de la Pitié Salpêtrière (Paris), suggère que "les fumeurs quotidiens ont une probabilité beaucoup plus faible de développer une infection symptomatique ou grave du SRAS-CoV-2 par rapport à la population générale". 

A ce jour, aucune donnée scientifique ne permet de conclure sur l'effet protecteur de la nicotine vis-à-vis de l'infection par SARS-CoV-2. études visant à évaluer cet effet et les doses nécessaires sont en cours d'instruction. 

En attendant les conclusions de ces études, la DGS (Direction générale de la Santé) met en garde contre une consommation excessive ou un mésusage des spécialités à base de nicotine. Du fait de son activité pharmacologique, la nicotine expose à des risques sanitaires non négligeables, d'autant plus graves chez les non-fumeurs (risque de dépendance).

Près de 4% des soignants de l’AP-HP ont contracté le coronavirus

L’Assistance publique-hôpitaux de Paris a indiqué ce jeudi qu’"au 20 avril, ce sont 4.275 professionnels de l’AP-HP qui ont été ou sont atteints de Covid-19", soit 4% au total. Ce chiffre s’appuie sur les données transmises par les équipes opérationnelles d’hygiène et ses services de santé au travail du groupe hospitalier. 

 

Corona Virus et Maladie Thrombo-Embolique

(Covid19, SARS-CoV2)

 

 

 

 

 

 

TRAITEMENT ANTICOAGULANT POUR LA PREVENTION DU RISQUE THROMBOTIQUE CHEZ UN PATIENT HOSPITALISE AVEC COVID-19 ET SURVEILLANCE DE L’HEMOSTASE

PROPOSITIONS DU GIHP ET DU GFHT

Version courte (3 avril 2020)

 

Chez les patients hospitalisés avec COVID-19, la prévention de la maladie thromboembolique par une HBPM est l’option de choix, mais il est vraisemblable que les posologies validées en médecine soient fréquemment insuffisantes, et notamment dans les formes sévères et en cas d’obésité. …

 

Coronavirus  et accidents thrombo-emboliques.

 

Selon un article du Dr Philippe Gorny. Paris Match Publié le 14/04/2020 Mis à jour le 15/04/2020

Les accidents thrombo-emboliques sont-ils le principal facteur létal des infections à Covid.19, ou seulement un facteur aggravant parmi d’autres ?

Le 11 avril dernier le Pr italien Sandro Giannini (orthopédiste), directeur de l’institut d’orthopédie Rizzoli à Bologne (établissement réquisitionné pour accueillir des personnes infectées), déclare sans ambages et précaution verbale que la cause principale de mortalité des patients Covid19 est « la formation de multiples microthromboses dans les vaisseaux pulmonaires ». Elles sont difficiles à soupçonner précise-t-il, car pouvant survenir en l’absence de thrombose veineuse des membres inférieurs associée, leur cause habituelle. Difficiles aussi à voir en échographie au lit du malade (qui n’est pas transportable pour un autre examen quand il est intubé). Or ventiler un sujet quand le sang ne circule plus dans ses vaisseaux obstrués par des caillots, est évidemment inutile. Ce qui donc tuerait, poursuit le Pr Giannini, ne serait pas ventilatoire mais circulatoire, lié à une maladie thromboembolique pour laquelle existent des traitements efficaces qu’on aurait jusqu’à présent sous-utilisés.

 

Ce médecin ajoute que c’est l’inflammation générée par le virus en début d’infection qui abime les vaisseaux et crée un terrain propice à la thrombose, d’ou l’intérêt d’utiliser précocement des anti-inflammatoires, médicaments qui à ce stade, ont été jusqu’à présent déconseillés. Un propos qui a du sens. A peu prés au même moment un réanimateur américain diffuse sur le web un video-clip, qui fait le tour du monde, ou il explique que les patients qu’il a vu mourir, avaient un syndrome qui ressemble davantage à un déficit progressif en oxygène, comme en très haute altitude, plutôt qu’à une pneumopathie virale grave, bref à un tableau davantage en faveur de ce que peut induire un phénomène vasculaire thrombotique, que respiratoire pur. Que doit-on penser de ces déclarations qui impliqueraient de changer les priorités thérapeutiques?

Le point de vue du Pr Raphaël, chirurgien vasculaire à l’Hôpital Ambroise Paré, AP-HP, Boulogne-Billancourt : Une prévention précoce sur des terrains prédisposés est indispensable

 

…Le système veineux est principalement touché, avec des cas de thromboses veineuses des membres inférieurs et des embolies pulmonaires parfois mortelles. Celles-ci sont observées dans les formes graves d’infection au Covid 19, mais pas seulement. Plusieurs décès subits inattendus pourraient y être liés. De façon étonnante, nous avons aussi observé des thromboses artérielles très inhabituelles et graves, touchant tout particulièrement l’aorte dans sa portion thoracique ou abdominale. Il s’agit de caillots flottants, avec ou sans signes cliniques d’accompagnement.

 

… D’autres localisations vasculaires très variées, par exemple carotidiennes, cérébrales, digestives, rénales existent aussi. Des cardiologues ont décrit des infarctus inhabituels liés à des thromboses d’artères coronaires parfaitement saines. Tout cela est à rapprocher des observations cutanées (micro-engelures) que décrivent nos collègues dermatologues et qui sont secondaires à une atteinte des petits vaisseaux de la peau. Bien sûr toutes ces lésions s’accompagnent de troubles de la coagulation divers qui ont été notés dans des publications chinoises antérieures, mais dont la réalité et l’importance apparaissent seulement maintenant en Europe. Pour autant, aller jusqu’à dire que les accidents thromboemboliques sont la principale cause létale du Covid 19, me semble pour l’instant prématuré. C’est pour le moins un facteur aggravant indiscutable

Informations CORONAVIRUS pour les Patients

Depuis la crise du coronavirus, nos horaires ont changé. Veuillez confirmer votre Rendez-Vous s'il a été pris avant la pandémie. En raison du corona virus, certaines règles sont à respecter lors de votre visite au centre laser AngioVeine.

 

Nous tenons à vous informer que durant cette période de confinement et pendant toute la durée de la crise sanitaire, les urgence et les Dopplers (Echo-dopplers) sont assurés.

En rentrant au cabinet, désinfectez vos mains à l'aide de la solution hydro-alcoolique à disposition à l'entrée.

 

AngioVeine sécurité Coronavirus

Portez un masque (fortement recommandé)

Angioveine sécurité Coronavirus

Tenez une distance de sécurité de 1 à 2 mètres. Les chaises de salle d'attente ont été repositionnées pour votre sécurité, celle des autres patients et du personnel.

NE LES RAPPROCHEZ PAS.

Une bande de sécurité a été placée devant le comptoir d'accueil, veuillez la respecter.

À ne pas oublier : votre carte Vitale

Pour pouvoir vous enregistrer et vous prendre en charge sans délai, nous vous prions de présenter votre carte Vitale à chacun de vos rendez-vous.

En cas d'urgence Appeler le 15